L'humidité est-il vraiment un ennemi à surveiller ?

Qu'est-ce que l'humidité absolue et relatif ?

Quel est le comportement de l'humidité ?

Pourquoi entendons-nous autant d'affirmations contradictoires sur le sujet de l'humidité ?

L'humidité, un ennemi à surveiller

Dans notre pays, il nous faut à tout prix construire des maisons qui résisteront longtemps aux grandes variations de température que nous apporte notre climat. Le chaud et le froid tentent continuellement de s'affronter autour de nos maisons. Chaque fois que ces deux antagonistes réussissent à se rejoindre, il se crée de l'humidité.

Lorsque cette dernière s'est installée dans nos murs, elle peut tout détruire. Elle peut favoriser la moisissure, attirer des bestioles et permettre la formation de bactéries nuisibles à notre santé. C'est pourquoi, il nous faut continuellement voir à les éloigner l'un de l'autre en isolant adéquatement nos toits, nos fenêtres, nos murs et nos fondations.
L'humidité aura beau jeu si l'entretoit est trop ou pas assez isolé et il en sera de même si la ventilation est insuffisante. Les infiltrations d'eau en provenance du toit, des fenêtres ou des fondations seront souvent la cause de dégats difficiles à déceler. Les feuilles d'un arbre qui reposent sur le bardeau d'asphalte d'un toit font pourrir le bois qui supporte le bardeau. Dans un tel cas, l'arbre doit être émondé.

L'humidité est la source de problème qu'on rencontre le plus souvent lors de l'inspection d'un bâtiment et seul un expert est en mesure de vous éclairer sur le sujet.


L'humidité absolue et relative

L’humidité absolue, c ’est la quantité précise du poids de la vapeur d’eau contenu dans l’air. Cette valeur est exprimée en gramme de vapeur d’eau par kilogramme d’air sec.

L’humidité relative, c’est la quantité de vapeur d’eau présente dans l’air en relation à la quantité maximale pouvant être contenue. Cette valeur est exprimée en pourcentage selon une température donnée.

La capacité de l’air à contenir de la vapeur d’eau varie selon sa température. Plus l’air est chaud plus sa capacité à contenir de la vapeur d’eau est grande. Plus l’air est froid moins grande est sa capacité à contenir de la vapeur d’eau.

L’air est un récipient pour les vapeurs d’eau et la grosseur de mon récipient est déterminée par sa température.

Exemple :
Un contenant plein à moitié remplira jusqu’au rebord un contenant 2 fois plus petits.

Donc : Si je prends 1 pied cube d’air contenant 50% d’humidité relative à une température de 20° centigrades et que je refroidis ce pied cube d’air à 7° centigrades, l’humidité relative deviendra 100%. Le refroidissement de mon pied cube d’air aura diminué sa capacité à contenir la vapeur d’eau de moitié. Dans cet exemple la quantité de vapeur d’eau est exactement la même, seule la capacité du contenant a diminué de moitié.


Comportement de l'humidité

En période de chauffage, l'air froid des planchers est chauffé par les radiateurs et s'élève vers le plafond. Ce mouvement d'air presque continu que l'on appelle la convection transporte l'humidité vers le haut. L'air au plafond étant plus chaud, sa capacité à contenir l'humidité est plus grande. Dans les édifices résidentiels de plusieurs étages, ce même phénomène se produit. Une portion de l'air chaud de tous les étages inférieurs voyage vers le dernier étage. Une partie de l'humidité des étages inférieurs viendra ainsi s'additionner à l'humidité générée au dernier étage de l'immeuble avant de gagner l'entre-toit !

Pour ces raisons --- EN HIVER
Les problèmes d'humidité sont plus fréquents au dernier niveau des immeubles résidentiels.
Si l'humidité relative de l'air dans un logement immédiatement adjacent à un entre-toit est suffisamment importante pour causer de l'accumulation de condensation sur les vitres il est presque certain que cet air humide condensera et s'accumulera sous forme de glace sur la partie intérieure du toit que l'on appelle pontage.

En dehors des périodes de chauffage, l'air froid des planchers n'est plus chauffé par les radiateurs, il ne s'élève plus vers le haut, il n'y a pas de mouvement d'air par convection. L'air froid du plancher de tous les niveaux de l'immeuble cherche à descendre vers le point le plus bas car l'air froid est plus dense donc plus lourd. Lorsque cet air atteint le plancher du sous-sol, il y reste. Nous sommes en présence d'un air immobile, donc stagnant. Cet air a tendance à devenir odorant.

Les solages de béton sont toujours relativement froid même en été, c'est pourquoi les sous-sols sont toujours plus frais en été. L'air chaud et humide à l'extérieur qui pénètre à l'intérieur d'un sous-sol en été augmentera l'humidité relative du sous-sol. Si je prends 1 pied cube d'air extérieur à 30° centigrades qui contient 80% d'humidité relative et que je le refroidis à 28° centigrades, l'humidité relative sera alors de 90%, si mon mur de béton est à 26° centigrades je pourrai faire condenser mon pied cube d'air car j'aurai 100% d'humidité relative. Si je croise votre tuyau d'eau froide tout est parfait, je vais dégoutter tout l'été.

Pour ces raisons --- EN ÉTÉ
Les problèmes d'humidité sont généralement plus fréquents au sous-sol des immeubles et qu'il y a souvent une odeur particulière. Plus je facilite l'arrivé d'air chaud de l'extérieur directement dans mon sous-sol, tel qu'ouvrir les fenêtres les journées chaudes et ensoleillées, plus j'augmente mon risque d'excès d'humidité et de mauvaises odeurs.


Pourquoi entendons-nous autant d'affirmations contradictoires sur le sujet de l'humidité?

Si nous croyons connaître un sujet, nous déployons peu d'effort de réflexions quand nous en discutons.

La majorité des gens sont honnêtement convaincus qu'ils savent de quoi il parle lorsqu'ils discutent de l'humidité. La vérité c'est que l'essentiel de leurs connaissances sont d'origine FOLKLORIQUE. Le folklore a souvent une origine scientifique, mais la science est rarement d'origine folklorique.

Exemples : Saviez vous que…..
L'air humide est 2% plus léger que l'air sec.
L'air humide n'est pas plus dispendieux ou difficile à chauffer, cependant si l'humidité relative de ma maison est supérieure a 50% j'aurai à augmenter le thermostat de 1 à 2 degrés pour retrouver le confort que j'obtiendrais avec 1 ou 2 degrés de moins si mon humidité étais moins élevé.

La ventilation d'un entre-toit n'a pas ou peu d'importance en hiver, et n'a pas beaucoup d'influence sur les problèmes de givre dans les entre-toit. La capacité de l'air très froid de contenir et de transporter l'humidité est extrêmement faible, c'est comme vouloir vider sa chaloupe avec un dé à coudre. Avez vous remarqué lorsque vous réduisez la chaleur dans votre sécheuse à linge, le temps de séchage augmente sérieusement, voulez vous essayer avec de l'air.